Juin 2020

Communication avec Bonnie,
la rescapée apeurée

Rescapée d’un laboratoire Bonnie est arrivée terrorisée à la Maison des Beagles Libres. Apparemment attirée ni par les chiens, ni par les humains, elle a débuté sa réhabilitation dans la prostration.
Lorraine, qui a adopté chez BoB un heureux ex-beagle de labo nommé Chico et a été formée à la la ‘communication animale’ a voulu lui ‘parler’ par cette méthode controversée. Voici la retranscription brute de cette ‘conversation’. Qu’on y croie ou non, c’est un moment d’émotion.

Au début de la communication

– elle veut disparaître
– elle écoute
– veut de l’amour même si elle ne comprend pas trop… elle comprend que c’est positif… mais elle a peur
– elle est couchée au fond de son panier collé au mur… comme si elle s’enfonçait dans le sol et les murs.
– elle continue d’écouter mais elle a peur et elle est méfiante.

Comment vas-tu ?

– je ne sais pas
– j’ai peur
– pourquoi cette vie?
– ses membres sont tendus/serrés
– coeur qui bat vite
– ça me gratte
– coeur lourd
– jamais personne n’a communiqué avec moi avant vous

De quoi as-tu peur ?

– de tout
– de l’inconnu
– de ce que j’ai vécu
– les humains : les hommes surtout
– du mal
– des bruits forts, des claquements, des voix dures

Où te sens-tu bien ?

– abritée
– merci pour le confort du panier… c’est nouveau, jamais connu. Je dois m’habituer mais je sens que c’est agréable.

Que peut-on faire pour t’aider ?

– me laisser
– me laisser du temps, vraiment besoin
– prendre le temps
– me laisser m’habituer
– ne pas me changer encore d’environnement tout de suite
– gros changement pour moi c’est perturbant

Après lui avoir lu un long message rassurant disant qu’on est là pour elle, pour l’aider, pour qu’elle aille bien, lui apporter de l’amour, qu’on sera toujours gentil avec elle, qu’elle est libre…

– oui Virginie est gentille mais c’est dur pour moi
– j’ai du mal à croire que c’est fini
– c’est quoi l’amour?
– lueur d’espoir dans ses yeux quand je lui explique ce que c’est l’amour
– elle écoute, attentive et curieuse
– je sais que je vais aimer avec le temps qu’on s’occupe de moi. Elle est très émue… larmes!
– tout de suite après je vois ses griffes et de l’anxiété. Elle dit qu’elle ne connaît pas la belle vie, mais que ça ne peut pas être moins bien.
– me laisser du temps
– ne pas me brusquer
– ok pour humains et chiens gentils: tout doucement je vais m’habituer
– c’est sûr que tout d’avant est fini?
– maintenant besoin d’être seule sans les autres pour comprendre
– dur d’avoir confiance
– tout est différent
– je sais que c’est bien mais besoin de temps pour avoir moins peur

Parle moi de ton passé, de ce que tu as vécu. Les humains étaient-ils méchants ? Et avec les autres chiens ?

– ils s’en foutaient
– des gens froids
– voix dures / qui font peur
– bruits / claquements
– on s’en foutait de nous ( elle le dit encore)
– pas tapés mais pas gentils
– avec autres chiens on se tenait chauds et se soutenaient. On se blottissait les uns aux autres.
– on avait tous peur et froid par moments

A la fin je la remercie :

– elle me fixe mais avec un regard plus confiant. Comme si le fait que je sois là la rassurait. Elle a moins peur
– elle cherche Virginie du regard quand je lui dis que je vais lui raconter la communication.
– elle attend
– elle a presque envie de caresses